Une récente étude du réseau Cap'Com dresse un benchmark intéressant de la presse territoriale (journaux et magazines édités par les collectivités) et de son évolution.

La presse territoriale apparaît d'abord comme un support très présent dans l'univers média des français. Son tirage représente 10 % de celui de la presse magazine et 50% de la presse news magazine. Avec une moyenne de seulement 16 journaux reçus par an, elle constitue néanmoins la première source d'information sur la vie locale : une aubaine souvent négligée pour les opérations de relations presse qui visent le grand public au niveau local.

Les collectivités ont très largement intégré ce format dans leurs stratégies de communication : plus de 95% des communes de plus de 5000 habitants éditent un publication régulière. De création plus récente, les intercommunalités ont vite compris l'intérêt de ce support : elles sont 91 % à l'avoir intégré dans leur dispositif de communication.

 Les magazines représentent d'ailleurs une part importante du budget de communication global: 

  • 32 % pour l’ensemble des collectivités éditant une publication
  • 40 % pour les communes de moins de 20000 h
  • 25 % pour les communes de + de 20 000 h et les intercommunalités

Le budget annuel moyen de la publication est de l’ordre de 28 000 € pour les communes de 5 à 20 000 habitants et 90 000 € pour les communes de + de 20 000 habitants et les intercos.

Entre 30 et 45 % des collectivités confient la rédaction et la mise en page à des agences de communication.

 

Pile de magazines

 

L'évolution des formats de presse territoriale

Le papier reste un support indispensable, qui continue de progresser. La périodicité moyenne des publications, stable depuis 15 ans, s'établit à 6,8 numéros par an. La pagination, en revanche, continue d'augmenter : elle passe de 23 à 26 pages par numéro en trois ans. 

La presse territoriale a cependant largement adopté les dispositifs digitaux, pour enrichir l'information des habitants :

  • 84 % des collectivités disposent d’un site web
  • 83 % sont présentes sur les réseaux sociaux
  • 49 % publient une newsletter

Contunes, formats : quelles tendances pour la presse territoriale ?

Les publications se sont fortement renouvelées ces trois dernières années. Depuis 2014 70% des publications ont mis en place une nouvelle formule et près de 25%  des publications ont changé de nom. Dans la moitié des collectivités, des changements dans la publication sont en cours ou à l’étude pour les trois prochaines années.

Tenir compte de l'influence du digital et du web sur la lecture

L'influence du web sur les habitudes de lecture est très sensible. Les responsables de communication souhaitent notamment adapter le calibre des articles, pour des formats plus courts, et des niveaux de lectures plus nombreux : titres, listes, etc.

Plus d'information, moins de communication

Pour durer et s'imposer, la presse territoriale vise aussi à apporter plus d'informations pratiques et de services. L'objectif est d'apporter plus de valeur au lecteur et moins de discours.

Augmenter l'impact des publications en renforçant le contenu visuel

L'appétit grandissant des lecteurs pour les contenus visuels est une tendance lourde, qu'il est nécessaire de prendre en compte dans les maquettes et les formats développés.

L'interactivité et la proximité

Outil de communication, la presse territoriale peut aussi aider à développer le dialogue avec les habitants. L'ntégration de la parole des lecteurs et du User Generated Content dans les dispositifs digitaux fait partie des priorités

Ces tendances se retrouvent en grande partie dans le magazine "Transports en Douaisis", développé par Staminic pour le SMTD, Autorité Organisatrice de la Mobilité Durable pour le Douaisis.

Pour en savoir plus

 

Toute l'actualité de la communication publique, tech et santé par mail